Réflexions sur le W3Québec

Ces temps-ci je réfléchi aux rôles du W3Québec. En tant que nouveau président du conseil d’administration, (des souliers que je trouve grands à porter, mais bon…;-) ) je me creuse la tête la dessus. J’avoue aussi que cela va plutôt bien ces temps-ci. Le W3Qc a diminué sa cadence un peu, et je pense que c’est une bonne chose. Il y avait tellement de bonnes idées dans ce groupe qu’on ne pouvait pas toutes les réaliser. Le W3Québec possède des dualités qui le met dans une position super intéressante pour être un point de repère pour plein de gens. Je m’explique : Le W3Québec a un rôle de pratique au niveau du Web, on parle de bonnes pratiques pour améliorer la qualité des interventions, tant au niveau des programmeurs, que des designers et de la gestion. Le W3Québec a un rôle social que je peux résumer grossièrement à rendre accessible à tous les contenus dans le Web. Cette dualité est importante. Cela donne la possibilité de faire des liens comme cela est fait dans le groupe maillons. Au niveau pratique, le W3Québec est à la croisé de plein de chemins. Le Web doit être construit à l’aide de technologies ouvertes pour respecter son rôle social, mais celles-ci peuvent bien utiliser aussi des technologies propriétaires (ex: serveurs Microsoft ou ASP.NET, BD Oracle). Quand on parle d’améliorer la qualité des interventions, cela touche aussi aux méthodologies de développement. Cela donne la possibilité au W3Qc d’être un centre, un hub, ou pleines d’idées peuvent être échangées de façon tout à fait relax, qui touchent autant les programmeurs Java, que ceux ASP.NET, ceux qui trippe Libre ou composants VB, designers ou gestionnaires. C’est une force, mais en même temps il faut faire attention de ne pas trop s’éparpiller. Mais même là, ce n’est pas trop grave, parce que je pense que ce qui anime le W3Qc, c’est en premier lieu la curiosité (avec en égalité le côté social) ;-).

Internet exclut les personnes souffrant d’un handicap

Un article intéressant à lire ici. J’espère que nous serons de plus en plus aptes à améliorer l’accessibilité des sites Web sur lesquels nous travaillons. Il n’y a pas grand monde qui a une côte parfaite de ce côté. C’est en continuant d’en parler que nous ferons avancer les choses. Je pense par contre que cela va prendre encore du temps, mais je pense aussi que ce n’est qu’une question de temps avant que l’accessibilité ne soit une composante importante de tout site Web qui se respecte et dont l’objectif est de rejoindre tout le monde.