Groupe W3Québec sur Facebook

Bon… vous allez penser que j’étais dans une grotte quelque part et que je n’en sortais pas, mais je n’avais pas de profil sur Facebook avant aujourd’hui. Je me suis dit qu’il fallait que j’essaie cela. Et j’y ai créé un groupe W3Québec. Alors, si vous êtes déjà sur Facebook, je vous invite à faire partie du groupe. Kossé ça va donner ? Je ne le sais pas encore, mais j’ai hâte de voir!

Convaincre les gens de devenir membre du W3Québec

Personnellement je trouve que c’est une bonne idée pour un développeur Web de devenir membre du W3Québec. Mais commencer à convaincre le gens que c’est une bonne idée… Je n’ai jamais été un vendeur né. Ce n’est pas dans ma nature. J’ai tendance à me dire que si les gens sont intéressés, ils vont venir d’eux mêmes. Ça ne change pas que en ce moment, tout le monde est occupé à travailler super fort parce que le marché va bien, et on a pas le temps de se rencontrer à des groupes de pratique. Faut donc le rappeler au gens que le W3Québec existe, et que c’est vraiment intéressant d’y participer

J’ai commencé à écrire qqch la dessus. Je commence par le publier ici, et peut-être que je le ferai ailleurs si c’est possible :

Le W3Québec : vous connaissez ? C’est un organisme québécois à but non lucratif faisant la promotion des bonnes pratiques de développement Web et des normes Web. Il est reconnu par le W3C, l’organisme international qui créé les normes Web comme le HTML et le XML, comme étant au même niveau d’importance que les organisme internationaux comme OpenWeb et WASP, qui comme les gens du W3Québec ont une passion sans bornes pour le Web et son développement positif dans la société. Au moment d’écrire ses lignes, Google est d’accord aussi car il donne au site du W3Québec un pagerank de neuf ! Connaissez-vous un autre site Web québécois qui obtient une aussi bonne note du géant des moteurs de recherche ?

Le W3Québec est important pour l’industrie du Web au Québec. Il n’y a pas des milliers d’organisations mondiales dans le Web aussi reconnues que le W3Québec. Il est une preuve en soi qu’au Québec, le développement Web se fait de façon responsable et que ses développeurs sont acharnés à s’améliorer. Quoi de mieux pour attirer des contrats de développement Web au Québec, ou encore des conférences à portées internationales ? Le W3Québec, à sa façon, aide le Québec à se positionner internationalement en informatique.

Le W3Québec a besoin de votre aide : En ce moment, le W3Québec est tenu à bout de bras par une poignée de bénévoles, qui ont travail, famille et autres obligations. Pour garder le W3Québec en santé, il est nécessaire que d’autres gens y participent.

Mais je n’ai pas le temps ni l’intérêt à participer : le minimum de temps de participation pour le W3Québec, soit être présent à l’assemblée annuelle (2 heures), donner un petit montant pour le membership (20$ / année) et visiter une fois de temps en temps le site Web est vraiment minimal. Pour faire la différence, y présenter une conférence et venir à quelques unes de ses réunions, pas plus d’une 20aines d’heures par années. Est-ce vraiment beaucoup ? Si le temps n’est absolument pas une option le W3Québec accepte aussi des dons qui serviront à effectuer des analyses de conformité pour s’assurer que le Web québécois soit accessible à tous.

Grâce à ses présentation et à ses activités, le W3Québec a su démontrer l’importance à accorder à la qualité dans le développement Web, rendant ainsi le travail au développeur plus intéressant et plus valorisant, et ce à travers le Québec. Ce que le W3Québec mets en relief, sera d’une importance capitale aux gouvernements en ligne et à leurs succès.

C’est une version brouillon, mais j’espère que ça vous rappelera que le W3Québec existe et qu’il est un levier non négligeable pour s’assurer que le développement Web au Québec se fait avec la qualité en tête!

Minis reflexions sur Flash

Pour aller avec à la présentation sur Flash sur soir au W3Québec, je me suis dit que je pouvait partagter quelques-unes de mes opinions sur Flash.

Moi personnellement, je n’ai jamais été un grand fan de Flash, j’ai énormément de difficulté à utiliser les IDE ultra visuels et je ne vois pas vraiment l’utilité du Flash autrement que pour les petites publicités à l’intérieur des sites Web ou applications Web sur lesquelles je travaille. (Que je bloque toujours d’ailleurs avec l’extension FlashBlock de Firefox. Ça ne me dérange pas de voir des publicités, elles sont parfois utiles, mais je ne veux juste pas qu’elles me sautent dans la face).

Par contre, il faut admettre que Flash est la meilleure solution dans bien des cas. Moi j’appellerais ces cas les CD-ROM sur le Web. Si vous êtes assez vieux 😉 vous vous rappelez des CD-ROM de publicité reçus par la poste que vous jetiez généralement très rapidement. Ou encore les CD-ROM de formation pour une technologie quelqconque. Parfois, je crois que le besoin pour bien des entreprises qui veulent une présence “carte d’affaire intéractive sur le web” est bien répondu par une application intéractive de communication qui entre très bien avec les possibilités de Flash, vidéos, musiques, dessins animés.

Mon côté un peu puriste n’aime pas les appeler des applications Web, j’aime mieux dire applications CD-ROM qui utilisent HTTP comme transport. Étant donné l’incohérence des interfaces utilisateurs dans ce type d’application, j’ai de la misère à mettre le mot Web la dedans. Enfin, j’exagère un peu, plusieurs applications de ce type mimique le Web, mais encore j’ai de la misère à comprendre quand on a le HTML qui est mieux intégré aux fureteurs et au Web.

Il y a quelques sites Flash que j’adore par contre. Quand l’interface Web de base ne s’applique pas vraiment et que l’utilité du site est ludique au lieu de professionnelle. Quand j’arrive sur un site pour flâner, jouer ou écouter de la musique, Flash est bien mieux. Les sites Web pour enfants (ou grands enfants 😉 ) et les sites Web de groupes de musiques sont juste mieux servis par du Flash. J’aimerais bien un jour avoir le temps d’en faire un.

Ce soir au W3Québec : The Flash Files

Je crois que c’est l’une des première fois que nous présentons quelques chose de relié à Flash au W3Québec. Flash est plus souvent vu comme l’ennemi que comme un allié au niveau des standards Web.

Par contre, les développeurs d’applications Web basées sur Flash vivent les mêmes problèmes que ceux qui choisissent le HTML comme technologie de base. L’accessibilité, l’utilisabilité, l’indexation sur les moteurs de recherche et j’en passe sont des problématiques qui s’appliquent autant, sinon plus lorsque nous utilisons ces technologies.

Frédéric Caron et Nicolas Guillemot, deux de mes collègues de chez Nurun, vont venir nous présenter leurs réflexions par rapport à ces problématiques. Ce soir 19 heures au CRIM (550 Sherbrooke Ouest bureau 100) : soyez-y.

HTML 5 : le W3Québec accueille Karl Dubost pour une double conférence

Il y a quelques semaines, Karl Dubost du W3C nous a proposé de venir nous donner une conférence sur le HTML 5 durant son séjour à Montréal. Évidemment, le W3Québec a accepté, mais ça nous a pris un peu de temps pour organiser le tout (l’organisation d’événements ce n’est pas ma spécialité, quoique je veux bien apprendre 😉 ). Maintenant je peux en parler ouvertement, le W3C l’a annoncé. On en parle ici et ici. Une chance que nous avons eu un bon coup de main pour le côté communication !

Karl Dubost donne une conférence semblable à Québec qui a rapidement été “sold out“. La salle du CRIM que nous avons réservée pour le 17 septembre à 19 heures a une assez grande capacité, mais s.v.p. vous inscrire avant de venir. Je ne voudrais surtout pas refuser du monde !

Si vous vous présentez, vous aurez aussi droit à un bonus, parce que deux autres membres invités experts du Working Group HTML 5 seront aussi présents, soit Denis Boudreau que vous connaissez sûrement et votre humble serviteur 🙂

Si vous le pouvez, laissez un mot sur votre blogue sur la conférence. Ce serait bien qu’on en parle un peu pour que plus de développeurs Web puissent se rencontrer et échanger sur le sujet (qui est quand même un sujet important, c’est quand même le langage de base du Web après tout !).

Allez sur le site du W3Québec pour vous inscrire et en savoir plus !

Formats standards et libres en musique

Il y a quelques mois j’ai été interviewé pour cet article sur Jobboom (comme quoi être le président du W3Québec amène une certaine notoriété ;-). J’ai longuement radotté sur les standards ouverts ogg vorbis et flac et sur la manière dont s’y prend l’industrie pour reprendre le contrôle de leurs produits. Peu de choses se sont rendues sur l’article final, mais bon c’était un peu compréhensif. J’aurais bien aimé qu’ils mentionnent au moins ogg vorbis et flac, cela aurait été utile à leurs lecteurs. Mais c’est vrai qu’on ne peut passer à côté de mp3 pour l’instant, même si celui-ci est encombré de brevets et qu’il ne peut être utilisé facilement avec des logiciels libres. J’aurais bien aimé que l’auteur glisse un mot sur les brevets sur le format mp3 aussi… trop compliqué pour le lecteur moyen. Normal, mais triste.