Intracom 2008 : Le W3Québec sera présent !

Les préparations pour le prochain Intracom au centre de congrès de Québec le 29, 30 avril et 1ier mai vont bon train et le W3Québec y présente une conférence et un combo. Le tout risque d’être fort intéressant et j’espère bien de vous y voir en grand nombre et que vous y trouverez votre compte avec les nombreux conférenciers de renom (dont votre humble serviteur 😉 ). Voici sans plus tarder les conférences que le W3Québec présente :

Guerre des navigateurs 2.0 : des nouveautés au 2008

Serait-ce possible ? Une nouvelle guerre des navigateurs ? Doit-on s’attendre au pire des excès de la fin du 20e siècle ?

Avec l’avènement du Web 2.0, les interfaces riches, du Web social, une meilleure compréhension des standards ouverts et la létargie du géant Microsoft pendant le début du 21e siècle, de nouveaux navigateurs Web ont pris une bonne part du marché et proposent de nouvelles manières de voir et d’expérimenter le Web. Ces joueurs collaborent ensemble pour réinventer le Web avec le futur standard HTML 5.

  • Quels sont ces navigateurs et quels seront leurs impacts sur nos réalisations Web ?
  • Quels sont les autres technologies qu’ils complémentent ou compétionnent ?
  • Auront-ils des impacts sur les géants Google, Microsoft, Adobe et Apple ?

Combo : Amélioration de la qualité des réalisations Web

En analysant la qualité de la réalisations de projets Web, nous remarquons souvent des écarts assez importants par rapport aux bonnes pratiques de développement. Ce combo réunira 5 experts de champs de domaines différents relié de près au Web : Stratégie et analyse, optimisation pour les moteurs de recherche, sécurité, utilisabilité et développement. Chacun d’eux nous parlera de comment améliorer la qualité d’une réalisation Web par rapport à son champs d’expertise.

Nous allons ensuite tourner notre attention vers des enjeux en qualité représentés par des exemples précis que les panelistes commenteront. Pourquoi des recommandations d’experts peuvent être incompatibles entre elles et comment faire les bons choix lorsque cela arrive.

Les panelistes pour le combo sont :

Pour en savoir plus, faites un tour sur le site officiel d’Intracom 2008.

La promotion des standards ouverts : un moyen d’atteindre nos buts

Quand j’essaie de convaincre les intervenants en dehors des développeurs des avantages de s’assurer de la conformité des réalisations Web dont ils sont responsables, j’hésite souvent de leur parler directement des standards Web. J’ai l’impression que c’est un peu stérile de dire :”Vous devriez vous assurer que vos sites valides parce que x, y et z”. Même si x y et z sont très valables, le lien avec le besoin d’affaire est pas toujours clair. J’ai l’impression de répeter toujours la même chose à des gens qui ne s’intéressent pas aux détails d’implémentation. Quelque part, ce que j’ai le goût de faire en ce moment qui je pense sera plus positif à long terme est d’essayer de connaître et de bien comprendre les vrais objectifs derrière la réalisation de projets Web. Les objectifs d’affaire, opérationnels et de ventes. Je sais que l’application correcte des standards Web aident ces objectifs, mais ils sont un moyen, parmi d’autres de les atteindre et de les atteindre mieux et plus rapidement. Mais je ne veux pas m’arréter là, je vais même appliquer un doute cartésien aux standards ouverts par rapport à ces objectifs. Pourquoi pas ? Il y a je pense des sites Web, qui par leurs buts plus mondains et leur moyens plus limités n’ont pas besoin de se conformer. Après tout, c’est l’une des forces du Web de pouvoir faire des choses vraiment imparfaites qui réussissent à rejoindre peut-être pas tout le monde, mais assez de gens pour que cela soit profitable. Il y a rien de mal à cela, et même qu’à partir de là, les besoins évoluent jusqu’à un point ou une meilleure conformité, une meilleures utilisabilité et accessibilité vont avoir un retour sur investissement qui réponds aux objectifs de base. Je n’ai pas de réponse exacte à tout cela, mais j’y réfléchi pour pouvoir ajuster le discours de promotion des standards ouverts Web pour qu’il soit le plus pertinent possible. Il faut admettre aussi qu’il y a des modèles d’affaires qui vont complètement à l’encontre des standards ouverts et je dirais même pour lesquels les standards ouverts sont néfastes. Dans ce cas-ci, on arrive à être contre des modèles économiques qui vont à l’encontre d’une morale sociale. On tombe ici dans le socio-politico-éthique-économique qui quelque part va aussi donner un autre pourquoi aux standards ouverts. C’est la dichotomie libre versus ouvert qui existe aussi pour les standards ouverts. Un autre point sur lequel il est important de se pencher. On peut limiter nos arguments à des arguments économiques ce qui est très valable en soi. Les arguments sociaux et éthique sont aussi importants. L’argument social pour l’accessibilité est un bon exemple. Si l’argument économique pour exiger qu’un site Web respecte l’accessibilité est que sinon vous allez être poursuivi, il n’y a dans le fond que l’argument social, éthique et par le fait même politique qui pousse indirectement ces sites Web à être accessibles. Pour pousser à l’interopérabilité, qui est le fer de lance de la pérénité par les standards ouverts, il faut parfois aussi empêcher des monopoles par des lois. On ne passe pas à côté de cela. On sait aussi que les brevets logiciels, s’ils ne sont pas contrôlés et on peut aller jusqu’à dire abolis, sont néfastes et mêmes contraires à la pérénité de l’interopérabilité. Je ne vous apprends rien en vous disant que brevet = monopole et que monopole != interopérabilité.