Faire le Web, pas la guerre

La journée de conférence Make Web Not War fût très intéressante sur presque toute la ligne. En fait, le plus intéressant dans ce type de journée est la possibilité de rencontrer d’autres développeurs qui ont des projets super intéressants. Les organisateurs de Make Web Not War sont très dynamiques et ce fût fantastique de les côtoyer pendant l’événement. J’en profite d’ailleurs pour les remercier pour la conférence et de m’avoir fait confiance pour donner la présentation sur HTML5. Je sais que Microsoft essaie de se rapprocher des développeurs open source et Web et ils font une très belle job.

Voici mon petit compte-rendu de la conférence :

Commençons par le keynote de Joël Perras. C’était un bel aperçu global sur l’interopérabilité. La phrase « L’interopérabilité n’est pas juste une fonctionnalité, c’est un requis. » peut très bien résumer la présentation.

Pour le reste de la conférence, je suis allé dans la track technique, c’est là qu’il y avait les sessions qui me semblaient les plus intéressantes. J’aurais bien aimé par contre voir la session sur Windows 7 Mobile, mais malheureusement, c’était en même temps que la mienne ☹

Dans la track technique, la première présentation était celle de Morten Rand-Hendrikson avec The Unholy Quatern (Building Killer WordPress sites)

Il nous a présenté une technique de l’enfer pour rapidement créer des sites Web avec WordPress et Expression Web de Microsoft. Il nous donne la preuve que de se trouver une métho. rapide qui nous ressemble est l’une des choses les plus importante pour être le plus productif possible. C’est ce que je retiens de sa présentation en tout cas. En plus, c’est un gars très sympathique avec qui j’ai pu discuter après et avant la conférence.

La deuxième était celle de avec Rick Claus avec How to manage a wintel infrastructure from a comfortable CLI

Il nous a expliqué comment monter des configurations de sites Web en utilisant Powershell et IIS 7.0 avec la ligne de commande. Je me rappelle en avoir fait avec IIS 4 et VBScript dans le temps. C’est 100 fois plus simple maintenant : très bonne présentation encore une fois. Ce que je retiens est que si un jour j’ai à implanter / administrer plusieurs sites sur IIS 7, je le ferai avec Powershell. Vendu !

J’ai ensuite discuté avec deux des finalistes du concours For The Web, Timothy Dalby (Find a Home) et Francois Mazzerole du projet Projet Tholus J’ai particulièrement été impressionné par leur persévérance et leur attitude. Pour montrer que la migration à HTML5 était facile à faire, François à changé son Doctype de XHTML 1 Strict à celui de HTML5. Après avoir enlevé le xmlsn et changé xml :lang pour lang, son site validait déjà en HTML5 !

Malheureusement, j’ai fini par manquer deux autres sessions, dont celle de Guillaume Bouchard avec Search Engine Optimization for Dynamic Websites. Il paraît que c’était excellent, un des highlight de la journée. C’est vraiment poche que je l’aie manquée. Je pense que si c’est possible, je vais lui demander de venir la refaire en français à une réunion du W3Québec.

Suite à cela … It’s a WIN, WIN: ‘WordPress On Windows’ avec Brendan Sera-Shriar aka DigiBomb! Un autre présentateur dynamique qui nous a parlé de comment installer WordPress plus rapidement avec leWeb Installer de Microsoft. Le tout nous donnait quelques petites infos utiles et rapides (comme ne pas essayer la technique d’installation sur Windows XP).

C’était ensuite mon tour !

Je me suis rendu compte que ma présentation était l’une des plus attendue de la journée. La barre était haute ! J’ai voulu faire différent, et faire un tour de roue d’un maximum de fonctionnalité de HTML5, et donner un petit exemple de code avec chacune, question de donner un aperçu. Avec le peu de temps que j’avais, ce ne fût pas évident ! C’est aussi la première fois que je fais qqch de suffisamment gros pour recevoir des critiques en direct sur Twitter et la blogosphère. Je vous avouerai que le petit gars réservé que je suis a trouvé ça pas mal dur sur le coup, mais quelque part c’est très formateur. Il y a malheureusement pas assez de gens qui parlent de HTML5 et qui font des présentations techniques sur le sujet au Québec. Étant l’un des seuls, je me suis retrouvé avec un ostie de gros spotlight sur moi 😉 Finalement, j’aurais dû commencer par une démo, puis finir avec les bouts plus académiques… C’est sûr que j’ai l’air de me concentrer sur les côtés négatifs de ma présentation, mais je veux m’améliorer après tout !

J’ai malheureusement peu écouté la présentation suivante sur CSS3 et JQuery. Après ma présentation, j’avais de la misère à me concentrer (je vous dit, ça bouffe beaucoup d’énergie !).

Dernier truc, je crois que Make Web Not War, pour devenir un vrai événement bilingue, devrait avoir une série de sessions en français seulement et bien l’indiquer dans leur documentation. À mon avis, ils devraient le faire si possible même dans les autres villes canadiennes (cela aiderait à attirer des voyageurs Québécois dans les autres villes, et j’avoue que j’aimerais beaucoup voyager dans un train de nerds comme les gens de Toronto ont pu le faire). Il faut aussi que la version française s’appelle « Faire le web pas la guerre » et non « Make Web Not War ».

En tout cas, c’est la première fois que je suscite autant de réaction sur Twitter. J’ai eu plus de retweet en une journée que dans toute ma vie ! Ouffe !

Les diapos en version française s’en viennent bientôt, ainsi qu’une réorganisation et une correction de celles en anglais. Je ne vais pas vous donner de dates parce que j’ai plein d’autres choses à préparer aussi (et si ça se concrétise, vous allez le savoir c’est sûr !).

Chose certaine, Make Web Not War était une conférence super bien organisée, dynamique, intéressante et surtout différente du lot. Quand il y a qqch d’aussi bon et de gratuit en plus, il n’y a aucune raison de ne pas être de la partie. J’espère sincèrement y être l’année prochaine, quitte à y aller par un train de nerd si ce n’est pas à Montréal!